Retour sur le conseil municipal du 18 octobre 2018

Lors de conseil municipal du 18 octobre 2018 la liste PLUS a interpellé le maire sur plusieurs sujets.

  • La restauration scolaire

Pascal Leprêtre, conseiller municipal, a fait part de son étonnement quant au montant de la prestation de conseil (25000€) confiée à la société Cantineo pour l’élaboration du cahier des charges du futur marché de restauration collective. A l’heure ou le maire et sa majorité font des économies sur toutes les dépenses, y compris s’agissant du domaine scolaire, cette somme de 25000€ est excessive s’agissant d’une mission de conseil qui ne s’avère pas nécessaire pour mener à bien le marché de restauration collective. Pascal Leprêtre a fait remarquer qu’il avait travaillé sur le précédent marché en qualité de président de la commission d’appel d’offres sans faire appel à une prestation de conseil extérieure et que le marché avait été conclu sans le moindre problème. Aujourd’hui nous avons de multiples compétences en interne dont des parents d’élèves très impliqués sur le sujet qu’il faut mobiliser sur le dossier afin de le mener à bien. Rappelons que Cantineo préconise un passage en liaison froide de la restauration collective. Notre liste rejette tout système industriel de restauration collective et défend le maintien de la cantine centrale, système garantissant davantage de qualité dans les repas proposés à nos enfants et nos seniors.

  • L’intercommunalité

Suite à l’annulation par le tribunal administratif de l’arrêté préfectoral portant création de notre communauté d’agglomération Saint Germain Boucles de Seine, Pascal Leprêtre a indiqué qu’il souhaitait un engagement de notre commune dans le maintien du périmètre géographique actuel, soulignant que certains conseils municipaux (Houilles, Montesson…) se sont prononcé en faveur d’un périmètre réduit et donc de la suppression de l’actuelle intercommunalité.

Cette communauté d’agglomération n’est pas exempte de critiques du fait de l’absence de transferts de compétences significatifs, mais on ne peut accepter que son influence soit encore diminuée par une réduction de son périmètre géographique, ce qui constituerait un incontestable retour en arrière.

  • Le manque de transparence en matière de marchés publics

Pascal Leprêtre, s’est étonné de constater que de multiples marchés publics, aux montants parfois importants (1.300.000€ HT) avaient été signés sans consultation ni même information de la commission d’appel d’offres et ce contrairement aux engagements du maire, qui avait en début de mandat accepté la proposition de notre liste de saisir la commission d’appel d’offres de tous les marchés supérieurs à 25000€ HT, quand bien même cette saisine n’est pas obligatoire légalement. Nous regrettons profondément ce non respect de la parole donnée et l’absence de transparence qui en résulte.