La délégation spéciale s’installe en mairie

 

4409941_11-1-731581257_545x460_autocrop

 

 

 

 

 

 
 
 
 
 
Louveciennes, hier après-midi. Philippe Delareux, François Neveu et Marie-Christine Blanchard (de gauche à droite) sont chargés d’expédier les affaires courantes de la commune et d’organiser de nouvelles élections municipales.

 

La municipalité de Louveciennes est désormais un bateau sans capitaine. Hier, soit une semaine après que le Conseil d’Etat eut confirmé l’annulation des dernières élections municipales, une délégation spéciale, désignée par le Préfet, a pris ses quartiers en mairie pour remplacer le maire, Pierre-François Viard (UMP) et son équipe.

Sa mission : « gérer les affaires courantes de la commune et préparer les prochaines élections », annonce Stéphane Grauvogel, le sous-préfet de Saint-Germain-en-Laye.

Cette délégation spéciale est composée de trois personnes : un président, François Neveu, 82 ans, maire honoraire d’Elancourt, et deux vice-présidents, Philippe Delareux, 73 ans, ancien maire d’Ecluzelles (Eure-et-Loir) et Marie-Christine Blanchard, 62 ans, comptable public à la retraite. « Nous ne nous connaissons pas encore, confie François Neveu. Mais nous allons nous réunir très vite pour faire le point ».

Des élections le 1er février

L’ancien élu n’en est pas à sa première expérience. En juin dernier, c’est déjà lui qui avait assuré la transition après l’annulation des élections de Saint-Rémy-l’Honoré. « Gérer les affaires courantes, cela signifie d’abord assurer la tenue des actes d’état civil et le mandatement des dépenses de la commune », explique Philippe Delareux. « Il faudra aussi expliquer aux gens qu’ils doivent revenir voter, précise François Neveu. Et veiller au bon déroulement du scrutin ». Un scrutin dont la date a été fixée hier soir par le préfet : le 1er tour sera organisé le dimanche 1er février prochain et le second tour éventuel le dimanche 8 février.

L’ambiance devrait encore être délétère entre les principaux candidats. Fin mars, Pierre-François Viard l’avait emporté de 15 voix seulement sur le sortant, André Vanhollebeke (UDI) avant que son élection soit invalidée par le tribunal administratif en raison de la diffusion d’un tract de campagne en dehors des délais légaux. Les deux hommes devraient à nouveau être candidats au fauteuil de maire, tout comme le socialiste Pascal Leprêtre.

Source Le Parisien – 31.12.2014

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.