Nos interventions lors du conseil municipal du 5 juin 2014

La séance du dernier conseil municipal portait sur 3 dossiers importants pour Louveciennes :

– La réforme des rythmes scolaires

Pascal Leprêtre a voté pour le projet éducatif territorial proposé en indiquant soutenir cette réforme et s’est satisfait que le nouveau maire l’applique alors que ses engagements durant la campagne électorale laissait penser le contraire. Il a également exprimé le souhait que la gratuité des activités proposée pour l’année scolaire 2014-2015 soit reconduite les années suivantes.

Résultat des votes :

Majorité  : 22 voix sur 22

Liste PLUS : 1 voix sur 1

Liste Union pour Louveciennes : 6 abstentions sur 6

–  Création d’une commission extra-municipale relative à l’urbanisation de Villevert

Cette commission réunira à la fois des élus municipaux et des Louveciennois pour travailler sur l’urbanisation du site de Villevert.

Résultat des votes :

Majorité  : 22 voix sur 22

Liste PLUS : 1 voix sur 1

Liste Union pour Louveciennes : les élus n’ont pas participé au vote tout en ayant souhaité avoir un représentant au sein de cette instance.

Création des conseils de quartier

Pascal Leprêtre s’est félicité de cette initiative qui rejoint une de ses propositions durant la campagne électorale. Estimant que ces instances font progresser la démocratie locale, il a voté favorablement cette délibération

Résultat des votes

Majorité  : 22 voix sur 22

Liste PLUS : 1 voix sur 1

Liste Union pour Louveciennes : 6 abstentions sur 6

Questions diverses

Pascal Leprêtre a demandé au maire que la loi de refondation de l’école soit respectée en ce qu’elle oblige les communes à faire apposer sur les établissements scolaires la devise de la République Française « Liberté Egalité Fraternité » ainsi que les drapeaux français et européens. De même il a suggéré au maire que la devise républicaine soit inscrite sur le fronton de la mairie.

Questions du public

Jean-Marie Piduch a demandé quelles mesures avaient été prises par la municipalité en faveur des Louveciennois expulsés de leur logement à l’issue de la trêve hivernale, qui se terminait le 31 mars 2014. Madame Florence Esnault, maire-adjoint en charge de l’action sociale, a répondu que la municipalité avait été informée des expulsions après qu’elles aient été prononcées, et n’avait donc pas été en mesure d’anticiper sur des mesures d’aide pour le relogement. La maire-adjointe explique que plusieurs expulsions ont été demandées cette année par des bailleurs sociaux qui souhaitent récupérer des logements afin de répondre aux exigences de relogement prononcées au titre de la loi DALO (Droit au logement opposable), ce qui revient à « déshabiller Pierre pour habiller Paul ». Enfin, la maire-adjointe indique qu’une seule famille exclue a répondu aux propositions d’aide de la municipalité, et elle demande aux personnes présentes qui connaîtraient des personnes en situation d’expulsion de les convaincre de contacter aussitôt que possible le CCAS afin d’anticiper les mesures d’aide et la procédure de relogement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.