L’accueil des réfugiés à Louveciennes a été débattu au conseil municipal du 18 octobre

La séance du conseil municipal de ce mercredi 18 octobre a été l’occasion de faire le point sur le dossier de l’accueil des réfugiés dans notre commune.

Pascal Leprêtre, conseiller municipal (liste PLUS) avait transmis au maire la  question orale suivante :

« Monsieur le Maire,

Suite à votre opposition à la création de centres d’accueil et d’orientation pour des demandeurs d’asile de la région parisienne sur le site de Villevert et dans des locaux libres de l’INRIA, le Préfet a demandé le 23 septembre aux maires qu’il a reçus de lui faire d’ici la fin du mois d’octobre des propositions alternatives pour créer des centres d’accueil et d’orientation sur d’autres emplacements.

Les Louveciennois ont surtout compris de votre communication que vous étiez opposé à la création d’un « camp de migrants » et entendu vos appels à venir manifester. Les Louveciennois n’ont par contre jusqu’à présent pas été informés le moins du monde de votre volonté personnelle de trouver des solutions alternatives, ni du travail de concertation que vous avez réalisé avec d’autres maires des Yvelines.

Or le Préfet des Yvelines, a présidé vendredi dernier un groupe de travail et d’échange avec les élus concernés sur la méthode à mettre en œuvre collectivement pour examiner les projets de création de sites destinés à héberger les migrants.

Il a été proposé d’examiner la création de 5 à 6 sites d’une capacité de 50 à 60 personnes pour chaque lieu, sur l’ensemble du département et il a été rappelé que la création de 300 à  350 places supplémentaires devait être effective dès le début du mois de novembre prochain.

Pouvez-vous informer le conseil municipal de l’état d’avancement de la recherche de ces solutions alternatives et de l’identification des sites potentiellement proposés au Préfet ?

Par ailleurs, dans la mesure où c’est le département des Yvelines qui doit accueillir environ 400 demandeurs d’asile supplémentaires, pouvez-vous nous indiquer la zone géographique de concertation ? La Communauté d’agglomération St Germain Boucle de Seine  ? La Communauté d’agglomération Versailles Grand Parc ? Le canton du Chesnay ? D’autres communes des Yvelines ? »

Ce fut l’occasion pour le maire LR de Louveciennes de faire un point sur la situation.

Le Maire rappelle que la 1ère réunion de concertation s’est déroulée vendredi 14 octobre à la préfecture. Le Préfet a rappelé qu’une décision devait être prise d’ici la fin du mois d’octobre pour 300 à 350 personnes dans des unités de 50 à 60 personnes, alors que les élus proposent une répartition équitable dans les communes, solution qui n’a pas la préférence du Préfet en raison des difficultés de gestion qui en résulteraient.

Le Préfet a indiqué que les bâtiments publics et les bâtiments existants pouvant héberger immédiatement des réfugiés sont un choix prioritaire dans la recherche de solutions de logements, et que l’utilisation d’un terrain non construit comme celui du site de Villevert fait partie des solutions de dernier choix.

S’agissant de la composition de la commission de concertation, le Maire précise qu’il y a des élus des communautés d’agglomération Versailles Grand Parc et Saint-Germain Boucle de Seine et des maires des quelques communes des Yvelines qui ont été évoquées pour accueillir un centre d’accueil de réfugiés, comme Louveciennes ou Toussus-le-Noble, ainsi que Pierre Lequiller, député LR de la 4ème circonscription des Yvelines.

Concernant les pistes concrètes évoquées pour l’accueil des réfugiés, le Maire indique que l’État doit en priorité faire un inventaire parmi son patrimoine et que les communautés d’agglomération (Saint-Germain Boucle de Seine et Versailles Grand Parc) font également un travail de recherche de sites.

Enfin, le Maire a reconnu  que la réunion publique du 29 septembre et la manifestation du 2 octobre ont connu quelques débordements non souhaités, mais qu’il n’était pas démocratiquement possible d’interdire l’accès aux personnes responsables de ces débordements.

Le Maire demande aujourd’hui l’unité de tous les Louveciennois sur cette affaire. Il indique qu’il n’y a pas « les bons Louveciennois favorables à l’accueil des réfugiés et les mauvais Louveciennois qui ne veulent pas de réfugiés ». A noter le changement de ton du Maire qui a indiqué qu’il « n’était pas contre l’accueil de demandeurs d’asile » et a appellé tous les Louveciennois souhaitant s’investir dans l’aide aux demandeurs d’asile à se rapprocher du CCAS.

Lire également l’article du Parisien en date du 19 octobre 2016 « La question des migrants au centre du conseil »http://www.leparisien.fr/louveciennes-78430/louveciennes-la-question-des-migrants-au-centre-du-conseil-19-10-2016-6228468.php#xtor=AD-1481423553

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.