Les élections municipales de Louveciennes annulées, la gestion municipale enrayée

Tribune à paraître dans « Louveciennes-Echos » n°53

Le 26 juin 2014 le tribunal administratif annulait sans surprise les élections municipales de Louveciennes.

Si le jugement était confirmé par le Conseil d’État devant lequel le maire sortant a fait appel du jugement, de nouvelles élections municipales seront organisées, probablement dans le courant du premier trimestre 2015.

De ce contexte d’hostilité entre les deux listes de droite notre commune se trouve affaiblie, les conseils municipaux qui se succèdent n’étant que des occasions pour le maire et son prédécesseur de s’affronter sur tous les sujets alors même qu’ils sont les représentants de la même famille politique et que sur le fond des dossiers ils partagent à peu de choses près la même vision de la politique municipale.

Le 25 septembre dernier le conseil municipal se réunissait pour débattre en particulier du lancement de l’opération d’aménagement du quartier des Plains Champs qui, comme toutes les opérations d’urbanisme lancées à Louveciennes ces dix dernières années, n’arrive pas à aboutir.

L’adjointe au maire chargée de l’urbanisme a proposé de revoir ce projet considérant que celui-ci était mal ficelé alors que c’est elle-même qui a monté ce projet il y a 4 ans lorsqu’elle était l’adjointe chargée de l’urbanisme de … l’ancien maire !

Tout ceci pourrait être drôle si ce n’était pas les Louveciennois qui pâtissaient de cette situation due à l’erreur manifeste d’appréciation par l’ancienne majorité des prix de vente – trop élevés – du programme immobilier, et aux revirements de la nouvelle majorité sur le contenu du projet pour respecter ses engagements électoraux.

En l’occurrence, le projet est aujourd’hui au point mort, et même partiellement bloqué puisque la commune est à la recherche d’un nouveau promoteur pour remplacer un promoteur ayant jeté l’éponge devant l’échec commercial du projet.

Plus grave ce programme qui doit contenir 40% de logements sociaux retarde la commune dans son respect de la loi SRU qui nous oblige avant 2025 d’avoir 25% de logements sociaux. Les majorités qui se succèdent ne font rien pour accélérer la réhabilitation ou la construction de nouveaux logements et feront payer dans quelques années de lourdes amendes à la commune, qui se répercuteront inéluctablement sur nos impôts locaux.

Pascal Leprêtre
conseiller municipal
courriel :
plepretre@mairie-louveciennes.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.