Municipales 2020 : lancement de la liste Pour Louveciennes Unie et Solidaire

Municipales 2020 : lancement de la liste Pour Louveciennes Unie et Solidaire

A l’initiative de Pascal Leprêtre, conseiller municipal sortant de Louveciennes, une réunion réunissant les sympathisants de la liste Pour Louveciennes Unie et Solidaire s’est tenue ce mercredi 13 novembre 2019 à la maison de l’Étang.

Cette réunion a été l’occasion de faire le bilan de l’action de la liste Pour Louveciennes Unie et Solidaire sur le mandat 2014-2020 et de lancer officiellement la campagne en vue des échéances municipales de mars 2020.

Liste de large rassemblement, Pour Louveciennes Unie et Solidaire a vocation à rassembler  tous les louveciennoises et louveciennois qui se reconnaissent dans les valeurs de la solidarité, de l’écologie et de la citoyenneté et qui souhaitent défendre une véritable alternative à la gestion municipale actuelle.

Pour rejoindre la liste et participer au projet : contact@louveciennesplus.fr

Notre tribune libre dans Louveciennes Echos n°63

Chères Louveciennoises, chers Louveciennois,

Au nom de la liste PLUS, je vous souhaite de très bonnes fêtes de fin d’année ainsi qu’une excellente et heureuse année 2019.

Cette tribune libre sera consacrée à deux sujets qui touchent à la qualité de notre environnement : la restauration collective destinée aux enfants et seniors de Louveciennes et les circulations douces.

Pour des repas de meilleure qualité dans les cantines de nos écoles

Un appel d’offres doit être lancé en 2019 pour renouveler le prestataire en charge de la fourniture des repas pour la restauration collective destinée aux crèches, écoles et structures accueillant les séniors. Le principal critère de la majorité municipale est bien entendu d’obtenir ce service au moindre coût, même si cela se fait au détriment de la qualité.

L’une des pistes envisagée consisterait à faire appel à une société privée pour fournir des repas fabriqués dans une cuisine centrale industrielle très éloignée et livrés en liaison froide sous barquettes plastiques puis réchauffés sur place. Or, aujourd’hui à Louveciennes, nous avons la chance de bénéficier d’une cuisine centrale municipale installée dans l’école des Soudanes, équipement qui permet de préparer des repas sur place et de les livrer en liaison chaude dans des plats chimiquement inertes.

La liste PLUS est favorable au maintien de la liaison chaude, à l’utilisation de produits de qualité, et à la non utilisation de barquettes plastiques, dont le réchauffement est à l’origine de la migration vers les aliments de substances indésirables tels que les perturbateurs endocriniens.

La loi du 30 octobre 2018 dite EGalim, va à l’encontre des intentions municipales en proposant des mesures pour « une alimentation saine, durable et accessible à tous », avec notamment l’obligation pour la restauration collective à compter du 1erjanvier 2022 d’utiliser 50% de produits issus de l’agriculture biologique ou tenant compte de la préservation de l’environnement, dont 20% de la valeur totale en produits bio et, au plus tard le 1erjanvier 2025, l’interdiction d’utiliser des contenants alimentaires en matière plastique.

Il est souhaitable que le maire prenne en compte dès le prochain appel d’offres les exigences de cette loi ainsi que le maintien de la cuisine centrale municipale et du service par liaison chaude. La santé de nos enfants et de nos anciens n’a pas de prix. Nous avons le privilège de pouvoir appliquer en France le principe de précaution et il serait inadmissible que la majorité municipale refuse, sous prétexte d’économies budgétaires, de financer une restauration collective de qualité.

Les circulations douces

Un plan de circulation pour les cyclistes a été présenté au conseil municipal du 11 décembre 2018. L’objectif est de mettre en application le double-sens cyclable qui est la norme en zone 30 et en zone de rencontre, soit quasiment la totalité des voies de circulation louveciennoises, sauf exception décidée par la municipalité. Le double-sens cyclable autorise les cyclistes à circuler en sens interdit sur une voie délimitée réservée exclusivement aux vélos. Cette mesure va dans le bon sens à condition que les aménagements adéquats soient réalisés.

Il est en revanche regrettable de constater l’immobilisme de notre commune et de notre intercommunalité pour la création d’une piste cyclable permettant de relier Louveciennes au Chesnay et à Versailles, ainsi que le manque d’intérêt de nos élus pour réintégrer au domaine public la zone de marchepied le long du bras de la Seine longeant le quai Conti, et aménager cet espace en promenade publique.

Pascal Leprêtre
Conseiller municipal

Retour sur la séance du conseil municipal du 18 octobre 2018

Retour sur la séance du conseil municipal du 18 octobre 2018

Lors de conseil municipal du 18 octobre 2018 la liste PLUS a interpellé le maire sur plusieurs sujets.

  • La restauration scolaire

Pascal Leprêtre, conseiller municipal, a fait part de son étonnement quant au montant de la prestation de conseil (25000€) confiée à la société Cantineo pour l’élaboration du cahier des charges du futur marché de restauration collective. A l’heure ou le maire et sa majorité font des économies sur toutes les dépenses, y compris s’agissant du domaine scolaire, cette somme de 25000€ est excessive s’agissant d’une mission de conseil qui ne s’avère pas nécessaire pour mener à bien le marché de restauration collective. Pascal Leprêtre a fait remarquer qu’il avait travaillé sur le précédent marché en qualité de président de la commission d’appel d’offres sans faire appel à une prestation de conseil extérieure et que le marché avait été conclu sans le moindre problème. Aujourd’hui nous avons de multiples compétences en interne dont des parents d’élèves très impliqués sur le sujet qu’il faut mobiliser sur le dossier afin de le mener à bien. Rappelons que Cantineo préconise un passage en liaison froide de la restauration collective. Notre liste rejette tout système industriel de restauration collective et défend le maintien de la cantine centrale, système garantissant davantage de qualité dans les repas proposés à nos enfants et nos seniors.

  • L’intercommunalité

Suite à l’annulation par le tribunal administratif de l’arrêté préfectoral portant création de notre communauté d’agglomération Saint Germain Boucles de Seine, Pascal Leprêtre a indiqué qu’il souhaitait un engagement de notre commune dans le maintien du périmètre géographique actuel, soulignant que certains conseils municipaux (Houilles, Montesson…) se sont prononcé en faveur d’un périmètre réduit et donc de la suppression de l’actuelle intercommunalité.

Cette communauté d’agglomération n’est pas exempte de critiques du fait de l’absence de transferts de compétences significatifs, mais on ne peut accepter que son influence soit encore diminuée par une réduction de son périmètre géographique, ce qui constituerait un incontestable retour en arrière.

  • Le manque de transparence en matière de marchés publics

Pascal Leprêtre, s’est étonné de constater que de multiples marchés publics, aux montants parfois importants (1.300.000€ HT) avaient été signés sans consultation ni même information de la commission d’appel d’offres et ce contrairement aux engagements du maire, qui avait en début de mandat accepté la proposition de notre liste de saisir la commission d’appel d’offres de tous les marchés supérieurs à 25000€ HT, quand bien même cette saisine n’est pas obligatoire légalement. Nous regrettons profondément ce non respect de la parole donnée et l’absence de transparence qui en résulte.

 

Réunion publique sur la restauration scolaire lundi 12 février 2018

Les parents d’élèves de l’école maternelle Gabriel Fauré (groupe scolaire Leclerc) organisent une réunion publique sur le thème « restauration scolaire, quelle alimentation pour nos enfants ?  » le lundi 12 février à 20h00 à la maison Amanda (parc des 3 grilles). Nous nous félicitons de cette initiative qui témoigne d’une prise de conscience sur ce sujet important pour les enfants louveciennois.

Rappelons que cette thématique était au coeur de nos propositions défendues lors de la campagne électorale de 2015 par notre liste. Figurait dans notre programme l’engagement suivant :

« Nous nous engageons à développer l’utilisation de produits alimentaires bio et/ou « à circuit court » dans les cantines des écoles et des crèches« .

Lors du précédent appel d’offres conclu en 2014, nous avions obtenu quelques avancées sur l’amélioration de la qualité de l’alimentation dans les cantines municipales (crèches, écoles, séniors). En 2017, un nouvel appel d’offres sera lancé, notre liste sera particulièrement vigilante quant au cahier des charges qui doit exiger une quantité de produits bio et issus des circuits courts significative.

Louveciennes : le rapport de la commission Linky rendu public (article du Parisien du 7 décembre 2017)

Louveciennes : le rapport de la commission Linky rendu public (article du Parisien du 7 décembre 2017)

Une commission extra-municipale a mené une vaste étude sur les conséquences du déploiement des compteurs intelligents. Lequel est… presque terminé.

C’était sans doute le dernier épisode de la saga Linky à Louveciennes. Réuni mercredi soir, le conseil municipal a pris acte, en fin de séance, de la remise du rapport de la commission extra-municipale chargée d’étudier en détail les conséquences du déploiement du fameux compteur intelligent.

Un document de 48 pages annexé de toutes les correspondances entre la ville, le sous-préfet et la société Enedis, qui a immédiatement été mis à disposition du public via le site Internet de la ville et le blog louveciennesplus.fr. Menée du 2 octobre au 30 novembre dernier, cette étude est présentée comme « s’appuyant sur des éléments factuels » et « des données d’organismes officiels et reconnus ». Les membres de la commission y passent notamment en revue les questions de la sécurité des données personnelles, des impacts écologiques, environnementaux ou économiques qui accompagnent l’installation des compteurs.

Mais ce rapport, jugé « complet » par le maire Pierre-François Viard (DVD) n’aura finalement qu’un but purement informatif. Car le déploiement est quasiment terminé sur la ville. Si Enedis n’avait encore installé que 157 compteurs en date du 18 octobre, soit une semaine après que le conseil municipal a voté une délibération demandant la suspension du déploiement jusqu’à la fin de l’année, 3 268 étaient en effet dénombrés ce mercredi. La preuve selon Pascal Leprêtre, membre de la commission et élu d’opposition, que l’initiative, a finalement eu « l’effet contraire » au but recherché. « Aujourd’hui, il ne reste plus que quelques habitations qui ne sont pas équipées », enchaîne l’élu en regrettant « que la commission n’ait pas été mise en place et n’ait pas pu commencer ses travaux plus tôt ». Evoquée une première fois en juin, la création de cette commission n’avait en effet été actée que le 12 octobre dernier.

Le conseil municipal de mercredi soir était aussi l’occasion de revenir sur l’incident du 27 novembre dernier : le départ de feu provoqué chez un particulier par l’un de ces nouveaux compteurs. « Dans l’après-midi, j’ai reçu la personne victime de cet incendie », explique Pierre-François Viard en assurant que la question « n’avait pas été prise à la légère ». L’élu dit également avoir « immédiatement contacté le sous-préfet par téléphone puis, de manière officielle par courrier » et s’être assuré « qu’Enedis allait diligenter une enquête ».