Un budget 2018 inacceptable

Un budget 2018 inacceptable

Le conseil municipal du mercredi 28 mars était principalement consacré au vote du budget de l’année 2018.

Il est navrant de constater qu’à l’occasion du vote du budget c’est-à-dire le vote le plus important de l’année, 10 élus municipaux sur 29 était absents. Notons que ces 10 absents appartiennent à la majorité municipale LR.

A l’occasion de la discussion précédent le vote, notre conseiller municipal Pascal Leprêtre a pris la parole pour relever les insuffisances du budget et faire des propositions alternatives à ceux du maire. Cette intervention a porté sur plusieurs points :

Il a ainsi regretté la présentation du budget qui ne permet pas de l’analyser sérieusement et a suggéré qu’une présentation claire et didactique soit réalisée pour permettre au maximum de Louveciennois de comprendre comment étaient utilisé le produit de leurs impôts.

Il a également insisté sur l’investissement estimant que depuis plusieurs années le patrimoine se dégradait considérablement qu’il s’agisse de la voirie, des trottoirs, des écoles ou des crèches et qu’il fallait aujourd’hui rattraper le retard accumulé en la matière.

De même il est revenu comme chaque année sur la nécessité (qui par ailleurs est une obligation légale) de mettre aux normes d’accessibilité nos bâtiments et notre voirie. Il a regretté que les circulations douces (cyclistes et piétonnes) ont été oubliées jusque-là malgré les engagements électoraux du maire et les déclarations de principe dans le PLU (absence de piste cyclable le long de la route de Versailles, absence de cheminement piétonnier desservant le nouveau quartier des Plains-Champs…)

S’agissant du fonctionnement il a fait remarquer que si la rigueur s’applique à tous les postes budgétaires, elle ne s’appliquait nullement aux indemnités du maire et de ses adjoints dont la ligne budgétaire continue à augmenter.

Il s’est également étonné que le conseil municipal soit mis devant le fait accompli s’agissant de la décision d’armer la police municipale et de renforcer la vidéo protection estimant que ces sujets graves et sensibles méritaient un débat préalable, transparent et sérieux en conseil municipal.

Enfin, il a rappelé son attachement à l’intercommunalité et proposé de nouvelles synergies intercommunales comme la création d’une « commune nouvelle » entre Louveciennes et Le Port-Marly qui permettrait non seulement des économies, mais surtout un maintien des dotations de l’Etat dans un contexte où elles diminuent pour notre commune au grand désarroi du maire.

Retrouvez le texte de l’intervention de la liste PLUS en cliquant ici

Plan de circulation : que penser de la réunion publique du 13 février 2018 ?

Plan de circulation : que penser de la réunion publique du 13 février 2018 ?

Le maire LR de Louveciennes et sa majorité ont engagé une réflexion sur la circulation dans notre ville et ont fait appel pour ce faire à la société Abtoo, un bureau d’étude basé à Vénissieux, spécialisé notamment dans la simulation des prévisions de trafic. Une étude a été rendue il y a plusieurs mois et n’a fait l’objet depuis lors d’aucune présentation en conseil municipal. Il est à regretter l’absence de transparence sur ce dossier qui concerne la vie quotidienne de chacun. Ceci est d’autant plus regrettable qu’il est incongru de dissocier cette réflexion de celle de l’urbanisation de notre ville et par conséquent du plan local d’urbanisme que le conseil municipal vient d’approuver.

Sujet d’inquiétude pour beaucoup d’habitants, mais aussi de commerçants, la municipalité s’est trouvée contrainte d’organiser une réunion publique sur le sujet. S’agit-il pour autant d’une démarche de concertation ? Vraisemblablement non, la municipalité a visiblement déjà quelques scénarios en tête qu’elle mettra en application.

Cette réunion a eu lieu mardi 13 février et il est regrettable qu’elle ait été mal préparée au plan technique puisque le diaporama utilisé comme support de présentation, notamment les cartes visualisant le trafic, était quasiment illisible pour le public et même pour le prestataire sur la scène, qui a dû parfois vérifier des chiffres sur son rapport imprimé. Philippe Delarue, maire-adjoint chargé de la circulation, a indiqué que ce rapport serait mis en ligne, mais il n’était pas encore disponible 48 heures après la réunion publique.

Nous avons toutefois pu recueillir quelques informations dont voici un résumé.

 

Objectifs de l’étude

L’étude a été réalisée sur la base des données de circulation enregistrées sur une seule journée, un jeudi en juin 2016, et des objectifs fixés par la commune, à savoir :

  • améliorer la sécurité,
  • réduire la vitesse,
  • améliorer la fluidité,
  • améliorer le stationnement.

 

Informations recueillies

Après une trop longue présentation de la méthode plusieurs scénarios ont été présentés pour tenter de maîtriser les conséquences de l’augmentation du trafic attendue avec la mise en œuvre des différents aménagements prévus sur le territoire louveciennois : principalement les activités commerciales et tertiaires du site de Villevert et les projets de constructions immobilières à l’horizon 2025. Il est à noter que les projets des communes mitoyennes pouvant avoir des conséquences sur le trafic automobile dans Louveciennes ne peuvent pas être pris en compte.

La première information intéressante résultant des mesures de trafic réalisées en juin 2016 est que 49% du trafic à Louveciennes est constitué d’automobiles en transit, traversant la commune sans s’y arrêter, le reste – 51% – se partageant entre le trafic d’échange, automobiles traversant la ville en s’y arrêtant, pouvant contribuer au commerce local, et le trafic interne à la commune.

Quelques données chiffrées ont été communiquées verbalement durant l’exposé :

  • le flux de la N186 peut atteindre 50.000 véhicules/jour,
  • le flux du centre village varie de 1400 à 4000 véhicules/jour,
  • l’augmentation de flux généré par le site de Villevert serait de 1600 véhicules/jour, celui du programme immobilier des Plains Champs partie basse de 900 véhicules/jour et celui de la partie haute 600 véhicules/jour,
  • les excès de vitesse sont quasi systématiques puisque 85% des automobilistes dépassent les vitesses autorisées de 5 à 25 km/h selon les endroits.

En conservant le plan de circulation actuel les simulations faites par le bureau d’étude Abtoo à partir des prévisions d’augmentation de trafic indiquent que le trafic rue du Maréchal Joffre – rue abondamment citée durant la présentation – augmenterait de 95%, de nombreuses autres artères verraient leur circulation augmenter de plus de 50%.

Les propositions du bureau d’étude ont pour objectif de modifier les cheminements du trafic de transit afin que ce trafic ne vienne pas automatiquement traverser le centre village. Ainsi par exemple il est proposé de décourager les automobilistes d’emprunter la rue du Maréchal Joffre en sens descendant et dérouter ce trafic vers la N186, l’avenue Saint-Martin puis la rue de la Princesse, ou vers la rue de l’Étang puis la rue du Pont.

Nous indiquons ci-après les propositions du bureau d’étude que nous avons pu noter, qui ne sont exhaustives de celles figurant dans le rapport non encore rendu public.

Scénario 2A

  • fluidifier le trafic rue de la Princesse, qui est une route départementale, pour que les automobilistes empruntent de préférence ce cheminement plutôt que de passer dans le centre village ; cela passerait par la suppression des « alternats » (obstacles à la circulation) que présentent aujourd’hui les places de parking le long de la rue de la Princesse ; des dispositions devront être prises pour faire respecter la vitesse maximum autorisée ;
  • mettre en sens unique le goulet de la rue du Général Leclerc dans le sens mairie vers l’église ;
  • mettre en sens unique le goulet de la rue du Professeur Tuffier vers la place des Anciens Combattants ;
  • mettre en sens unique la boucle autour de la résidence du parc du château ;
  • mettre en sens unique la rue Saint-Michel dans le sens descendant.

Scénario 2B

Un scénario 2B complète le 2A en y ajoutant la mise en sens unique du haut de la rue de Montbuisson en sens montant.

Scénario 2C

Un scénario 2C complète le 2B en y ajoutant la mise en sens unique du haut de la rue du Maréchal Joffre vers la N186.

Conclusion

Toutes les propositions citées restent pour l’instant des pistes. Le maire et son maire-adjoint chargé de la circulation ont assuré dans leur discours qu’aucune décision n’avait été prise à ce jour pour mettre en œuvre les mesures proposées. Les Louveciennois qui se sont déplacés à cette réunion publique sont repartis sans que nos élus aient exprimé la moindre opinion, à l’exception de la mise en sens unique de la rue de Voisins – d’ici quelques semaines – mesure nécessaire afin de libérer suffisamment d’espace pour le déroulement du chantier de construction sur les anciens tennis ; une communication sera faite prochainement sur cette disposition qui permettra de tester l’efficacité du (des) sens unique(s) mis en place. Une nouvelle réunion publique sera probablement nécessaire quand nos élus auront décidé du futur plan de circulation.

Notre position sur le projet de Plan local d’Urbanisme révisé

Notre position sur le projet de Plan local d’Urbanisme révisé

 

La séance du conseil municipal du mercredi 14 décembre 2016 était principalement consacrée au Plan Local d’Urbanisme qui fait actuellement l’objet d’une procédure de révision et dont il fallait arrêter le projet. Vous trouverez ci dessous l’intervention de Pascal Leprêtre, conseiller municipal de la liste PLUS.

Pour information ce projet a été adopté par 23 voix pour (majorité municipale LR) et 5 abstentions (4 Union pour Louveciennes + 1 PLUS)

 

Monsieur le Maire, chers collègues,

Vous présentez ce soir au Conseil Municipal le projet de révision du PLU, dans sa version arrêtée après la phase de « concertation du public ».

Je ferai en préalable une remarque sur la « concertation du public » qui fait l’objet d’un document circonstancié très complet mais dont on peut conclure que les Louveciennois ne se sont pas montré très concernés par le sujet, puisque vous avez reçu 5 messages sur l’adresse électronique dédiée à la concertation, aucune observation sur le registre de l’exposition, aucune question ou remarque aux élus concernés et 86 consultations uniques sur le site internet, réparties sur quatre sujets, ce qui est bien peu. Si votre communication a respecté les exigences légales elle a pour le moins manqué d’efficacité pour intéresser les Louveciennois à deux sujets d’importance pour notre commune, le devenir du site de Villevert et les projets d’urbanisme pour respecter l’exigence de la loi SRU en matière de logements sociaux.

Le conseil municipal n’a pas non plus été très informé sur l’état d’avancement de la révision du PLU. En dehors de la délibération du 15 octobre 2015 sur le lancement de la révision du PLU aucune information n’a été faite en conseil municipal sur l’avancement du projet.

Il s’agit donc d’un projet qui au final n’a été que peu concerté, et sur lequel je ferai principalement des commentaires sur le logement et le transport, l’aménagement du site de Villevert étant essentiellement une opération privée qui s’impose au PLU plus que l’inverse.

1) Sur le logement

Je constate que le projet présenté ce soir répond quasi mathématiquement aux exigences de la loi SRU, ce dont je me félicite. Je rappelle toutefois que c’était aussi le cas lors de la présentation du projet de PLU en juillet 2011 mais la mise en œuvre n’a pas vraiment suivi. J’ai ici-même à plusieurs reprises regretté qu’aucun programme global d’urbanisation de notre commune ne soit présenté pour respecter l’exigence de 25% de logements locatifs aidés à l’échéance 2025. Le PLU révisé mentionne une douzaine d’opérations immobilières en cours et futures dont le nombre cumulé de logements permet d’atteindre quasiment les 25% exigés par la loi SRU, sans toutefois préciser si tous ces programmes seront réalisés ou financés avant 2025.

Je note que de nombreux projets sont prévus avec plus de 50% de logements locatifs aidés, et je rappelle également que j’ai à plusieurs reprises – sans succès – proposé d’augmenter la proportion de logements locatifs aidés dans le projet des Plains Champs, ce qui aurait permis d’économiser la construction de quelques dizaines de logements dans notre commune.

Ce programme d’urbanisation inclut la construction de 350 logements sur la zone de Villevert, dont 210 logements locatifs aidés, parmi lesquels la moitié sont inclus dans des résidences dédiées pour personnes âgées ou étudiants. J’estime que le site de Villevert ne convient pas pour des logements étudiants, puisqu’ils ne disposeront pas de transports en commun adéquats pour rejoindre leur université, école ou institut, et je souhaiterais que cette mention soit supprimée du PLU. Je n’ai jamais été favorable à la construction de logements à Villevert, car ce site est éloigné des services publics de la commune, ce qui entraînera vraisemblablement une augmentation du trafic automobile dans le centre ville, notamment aux heures de rentrée et de sortie des écoles. Je regrette cette proposition qui ne me paraît pas réaliste au regard des infrastructures de notre commune. À ce sujet, je souhaiterais savoir si cette décision a été prise par la commune de Louveciennes en toute indépendance ?

Au-delà de ce point négatif, le PLU est un engagement de la commune et il importe maintenant que les majorités municipales actuelle et futures respectent cet engagement.

2) Sur le transport 

J’ai noté dans le PADD arrêté la prise en compte de certaines de mes remarques faites lors de mon intervention sur la révision du PADD, le 18 février dernier, notamment l’aménagement d’une desserte scolaire que j’estime indispensable depuis le Bas-Prunay et les Plains Champs, et ultérieurement depuis le site de Villevert. Toutefois, concernant la ligne 6 j’avais souhaité que soit mentionné explicitement la desserte du Bas Prunay et la connexion avec la ligne 259 quai de Conti. J’avais souhaité également que soit mentionnée une connexion avec la ligne 17, desservant la gare RER A de Chatou-Croissy, qui pourrait être réalisée par un prolongement de la ligne 6 à partir de la gare de Louveciennes.

Conclusion

Voilà mes principaux commentaires sur le projet de PLU. Je n’avais pas en 2013 voté le PLU en raison du refus de mes propositions sur le logement et le zonage – pour mémoire il s’agissait de la création d’une zone d’intérêt collectif dans le secteur des Plains Champs. Aujourd’hui je ne voterai pas non plus cette révision du PLU du fait de mes réserves exprimées sur la zone de Villevert et sur la question des transports, mais je m’abstiendrai pour tenir compte de votre plan global d’urbanisation en vue de respecter la loi SRU, sur lequel je veillerai attentivement à son application.